Thèmes

amitié amour animal belle bienvenue bonne cinema couples dessin enfants extrait fantastique

Rechercher
Derniers commentaires

j'aime trop cette film je suis afole quand j'ai vu cette film j'ai pleurer sa ma vraiment touchées :):):):):):
Par avdaliani, le 30.05.2013

ecrire votre commentaire... bonjour tu peut voter pour mon forum merci ta as juste a cliquer sur le lien cli
Par lisaelisabeth, le 19.02.2013

c'est un cinéma que je connais peu. il paraît pourtant que la production de films indiens est parmi la premièr
Par drkaroloth, le 26.10.2012

la création graphique est très coûteuse, de plus les photoses pris sur le web sont soumises au droit d'auteur,
Par inmyboxcreations, le 23.04.2012

bonjour, ici nous somme resté a la maison cette apres midi car il pleut cette apres midi, bonne fin de soirée
Par Robert+et+Angel, le 22.01.2012

Voir plus

Articles les plus lus

· BOLLYWWOD (41 JODHAA AKBAR de Ashutosh Gowariker 2008)
· BOLLYWOOD :Cinéma Indien :
· BOLLYWOOD :Cinéma Indien (JURM 1 )
· BOLLYWOOD :(19 -- ELAAN de VIKRAM BHATT 2005)
· BOLLYWOOD :Cinéma Indien ( 30 - GURU de Mani RATNAM)

· CINEMA INDIEN :KARAM de Sanjay Gupta -2005
· cinema indien
· jab we met
· BOLLYWOOD et Cinéma Indien:(18-“ Kal Ho Naa Ho “ de Nikhil Advani 2003)
· CINEMA INDIEN -54THE RISING BALLAD OF MANGAL PANDEY de Ketan Meha 2005 :
· CINEMA INDIEN : 46-CHAK DE INDIA de Shimit AMIN
· CINEMA INDIEN : JOSH de Mansoor KHAN 2000 avec Shahrukh Khan
· BOLLYWOOD et Cinéma Indien (25-HOTE HOTE PYAAR HO GAYA de Firoze Irani 1999 )
· BOLLYWOOD et Cinéma Indien (29 –ARMY de Raam Shetty 1996
· Cinéma Indien ( 26---BLACK de Sanjay Leela Bhansali 2005)

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Statistiques

Date de création : 23.05.2008
Dernière mise à jour : 16.04.2014
134 articles


CINEMA INDIEN -54THE RISING BALLAD OF MANGAL PANDEY de Ketan Meha 2005 :

Publié le 02/05/2009 à 12:00 par panag
CINEMA INDIEN  -54THE RISING BALLAD OF MANGAL PANDEY de Ketan Meha 2005 :
54-THE RISING BALLAD OF MANGAL PANDEY de Ketan Meha 2005

Soulevons un secret : le cinéma indien a un grand cinéaste de plus qui nous livre ici une œuvre indépendante car hors des contraintes de l’industrie et politique du par son regard critique sur son Histoire avec cette biographie.

Le film débute par l’ exécution d’un indien Mangal Pandey (Aamir Khan ) qui se dirige vers le lieu de pendaison en passant devant le capitaine William Gordon (Toby Stephens ) . Le condamné est reconnu ; coupable de révoltes et de conspiration contre l’empire britannique , prétextes fallacieux avancés pour contrer la force d’un homme dans lequel beaucoup des siens se sont reconnus si fort que le bourreau s’est enfui refusant d’exécuter pareille personnalité. Le soldat anglais précité qui se montra conciliant , coopératif et amical avec Mangal se remémore de sa première rencontre lors de la première guerre anglo-afghane (1839-1842 ) avec le condamné qui officiait comme cipaye (1) et qui lui sauva la vie. Dès lors Gordon va épargner à son ami toute brimade et trait raciste de ses compatriotes et s’intéresser à la culture indienne jusqu’à lutter contre certaines pratiques cruelles (2) et aberrantes même au XIX siècle .

Vidéo Youtube

The Holi Song VO s/t

Ce qui aurait dû être une histoire forte , humaine et pleine de tolérance tourne au vinaigre quand les cipayes en 1856 lors de l’acquisition par l’armée de nouveaux fusils (Lee-Enfield) suspectent le papier des cartouches d’être enduits de graisse. De bœuf ou de porc .Celles ci doivent être décapsuler avec les dents et leur contenu déverser dans le dit fusil et pour ces soldats indiens d’une part la vache est sacrée et d’autre part le porc est impur. Convaincu par Gordon du bien non fondé et par Mangal qui utilise l’arme en premier. Or ses accusations s’avèrent , ce qui courroucent les cipayes . La révolte gronde , Mangal en prend la tête et tire sur les britanniques venues en nombre. Arrêté, jugé à la va vite il sera pendu sans avoir vécu pleinement son amour avec Heera (Rani Mukherjee ) . Un acte regrettable qui vient réveiller une première fois l’Inde (1) « La révolte des cipayes » allait remuer durant deux années de façon violente et sanglante le nord du pays et l’épilogue nous apprend que Gordon qui s’est amouraché entre temps d’une veuve indienne (Amisha Patel ) à pris les armes avec ses camarades indiens.


Ketan Metha livre peut –être son meilleur film dans sa peinture de l’Inde sous la domination de la « Compagnie anglaise des Indes orientales » (4) plaque tournante économique importante contrôlant tous les commerces ( thé , opium , étoffes) abusant de la serviabilité des indiens patriotes qui sont souvent mis à rudes épreuves par ces colons montrés dans l’ensemble abjects , dédaigneux et même ignobles , ces hommes machos qui se disputent les faveurs des prostituées indiennes de façon grivoise et se vantent d’être les premiers clients des vierges. D’ailleurs un heurt féroce aura lieu entre le cipaye Mangal Pandey et un soldat anglais et qui voulait effrontément les faveurs , conflit traducteur du climat ambiant. Ce portrait semi négatif n’est pas manichéen du fait que son auteur dénonce avec la même véhémence les traditions honteuses d’une Inde fanatique.

Enfield) suspectent le papier des cartouches d’être enduits de graisse. De bœuf ou de porc .Celles ci doivent être décapsuler avec les dents et leur contenu déverser dans le dit fusil et pour ces soldats indiens d’une part la vache est sacrée et d’autre part le porc est impur. Convaincu par Gordon du bien non fondé et par Mangal qui utilise l’arme en premier. Or ses accusations s’avèrent , ce qui courroucent les cipayes . La révolte gronde , Mangal en prend la tête et tire sur les britanniques venues en nombre. Arrêté, jugé à la va vite il sera pendu sans avoir vécu pleinement son amour avec Heera (Rani Mukherjee ) . Un acte regrettable qui vient réveiller une première fois l’Inde (1) « La révolte des cipayes » allait remuer durant deux années de façon violente et sanglante le nord du pays et l’épilogue nous apprend que Gordon qui s’est amouraché entre temps d’une veuve indienne Jwala (Amisha Patel ) à pris les armes avec ses camarades indiens.



Cette fresque haute en couleurs se veut d’une maitrise complète quant à sa musique signée A.Rahman (5) et ses danses qui se veulent jamais réductrices , ni être un ralentissement de l’action , quant à son scénario qui ne faiblit point , quant à son interprétation sans faille , Aamir Khan occupe l’écran comme peu et convainc tout comme dans « Laggan » film qui traitait de mêmes luttes contre le colon anglais ; il a la fougue de son personnage , la fierté d’un peuple si souvent soumis et le déterminisme du révolté. Face à lui un acteur anglais Toby Stephens de descendance célèbre (6) joue le soldat tolérant de nature conciliante, qui se révolte contre les siens et l’injustice criante. Rani Mukherjee dans un rôle court est toujours aussi émouvante à regarder , aussi juste dans son jeu et Amisha Patel vue dans Laan interprète discrètement la femme repoussée dont la tête est mise à prix



Le film oscille entre le film hollywoodien et le film » Bollywoodien » avec la mièvrerie en moins, il fait de son protagoniste indien , une légende d’ailleurs le prologue le confirme en prenant un ton de chanson de geste tant cet épisode de l’Histoire de l’Inde est ancrée dans les esprits et que ce Mangal Pandey est devenue une figure de proue .Cette œuvre ambitieuse et intelligente dans sa mise en scène qui n’est pas s’en rappeler les œuvres épiques d’un Nicholas Ray ( Les 55 jours de Pékin) reste une des œuvres les plus percutantes de 2005 avec « Black »


(1) Soldat hindou, au service de l’armée anglaise.

(2) Les veuves doivent être brûlées vives avec leurs défunts maris

(3) Ces faits sont répertoriés comme « La première guerre d’indépendance »

(4) Crée en 1600 par la reine Elisabeth 1 er , elle disparaitra en 1874

(5) Un de nos musiciens préférés dont nous avons moult fois loué son talent ( Guru –Yuva - The Legend of Bhagat Singh – Water ) et nous ne fûmes point les seuls puis qu’il vient d’acquérir un oscar pour « Slumdog millionnaire »

(6) Fils de Sir Robert Stephens ( le Sherlock Holmes de Billy Wilder ) et Dame Maggie Smith

Vidéo Youtube






DERNIERS ARTICLES :
102-AANKHEN de Vipul Amrutlal SHAH 2002
                        Voilà un polar qui brille par son scénario et par son interprétation contrairement à sa réalisation moins ambitieuse ; cela n’en fait pas un chef
102-AANKHEN de Vipul Amrutlal SHAH 2002
XNy6uSzruDE _oC68Nt8zr4
DIL BOLE HADIPPA 2009 de Anurag Singh
DIL BOLE HADIPPA 2009 de Anurag Singh   Voilà un petit film fort sympathique qui reprend les ingrédients inhérents au genre sans lasser avec une énergie communicative et
101-DIL BOLE HADIPPA 2009 de Anurag Singh
2YWqCnKPstg Ztcg-BccCnQ
100---NO ENTRY de Anees Bazmee 2005
OYmYp8llkf0
forum